Where it

all began

Bo Diddley  1972

Ce projet est né par hasard. Tant mieux. Un jour, ou plus vraisemblablement un soir, en ressortant Rattus Norvegicus des Stranglers, je me suis revu à 15 ans, affalé sur la moquette de ma chambre pleine de posters, les yeux rivés sur la pochette, ne sachant pas encore combien ce disque – comme des centaines d’autres, mais ça non plus je ne le savais pas encore – était en train d’influencer mes goûts, de guider mes choix, pas seulement musicaux.

Ce site n’est pas là par hasard. Tant mieux. Il est la conséquence de ce qui est raconté juste au-dessus. Il publie les récits de celles et ceux qui, souvent à l’adolescence, ont vu leur vie changée par un disque.  Ce sont des récits initiatiques, des récits d’apprentissage, des petits frères d’Holden Caulfield dans l’Attrape-Cœur de J.D Salinger.

Les pochettes racontées ici n’ont finalement que peu d’ importance. Tant mieux. Ce qui importe, ce sont les histoires qui les relient à Hugues Blineau, Dominique A, Lisa Balavoine, Valérie Bisson et à vous, si vous voulez participer (et ce serait tant mieux).

Bonnes lectures, et bonnes écoutes.

Gilles de Kerdrel

Hey Ho,

Let's go...

The Ramones 1999

Un peu comme chez votre disquaire (indépendant, bien sûr) ou dans une collection de vinyles, plongez dans les pochettes et les récits de nos contributeurs.

On my

radio

The Selecter 1979 

Écoutons Nos pochettes en  Podcasts.

(une sélection de chroniques mises en sons par Olivier Le Solliec. Production :  Chez Jean Production.)

Say

it

Beastie boys 2011

Vous voulez écrire un récit pour Écoutons Nos Pochettes ? Voici quelques guidelines. 

L’idée :

Écrire un récit vrai autour d’un moment/sentiment/histoire lié à une pochette de disque. Il ne s’agit pas de faire la critique musicale du disque ou d’en raconter la genèse. Le sujet, c’est vous et la pochette.

Le choix de la pochette : 

Libre. Tous les genres musicaux et formats sont ok, même s’il y a une préférence pour le Vinyle ( 45 ou 33T ). Écrire autour d’une pochette déjà utilisée n’est pas un problème, puisque c’est vraiment l’histoire personnelle qui importe.

Attention : La pochette doit être décrite à un moment du texte.

La tonalité :

Libre. Ça peut être drôle, pas drôle, cru, émouvant, etc. Le texte peut être écrit à n’importe quelle personne, l’utilisation des dialogues est possible, etc. On n’est pas obligé d’aimer la pochette en question, tout dépend du moment vécu autour.

La longueur du texte : 

Allez-y, tant que vous avez des choses à dire ! La majorité des textes se situe entre 3500/6000 signes.

Merci ! 

NB : Les textes sont publiés seulement après acceptation et corrections éventuelles et ne sont pas rétribués.

Les textes sont publiés, lus en Lectures Publiques et/ou réalisés en Podcast avec l’accord des auteurs.

Posez vos questions et envoyez votre texte ici :  ecoutonospochettes@gmail.com

A picture

of you

The Cure 1989

Comme le dit Robert Smith, voici quelques photos de vous ( et de nous ) au cours de lectures publiques ou d’enregistrements…

Come,

as you are

Nirvana 1991

Ecoutons Nos Pochettes organise régulièrement des lectures publiques.

Souvent au Walrus parce qu’on y est bien, mais aussi ailleurs. Check & Save the Date !

Lecture publique au Walrus

Samedi 17 Octobre 2020

de 19h à 21h

They talk

about us

Cindy Williams 1967

C’est bien de parler de soi, mais c’est bien aussi quand les autres parlent de vous.

5/5

Valérie Bisson, NOVO N°59

"...Projet protéiforme et en mouvement qui invite à l'écriture, au partage des souvenirs, à l'écoute et à certainement plus..."
5/5

Hugues Blineau, PopNews

"...un des projets faisant dialoguer musique et écriture parmi les plus singuliers du moment..."
5/5

Frédérique Labussière, Fip

"… Les pochettes, autant de trésors visuels dont certaines impriment notre cortex émotionnel…"

The

letter

Alex Chilton 1967

Un commentaire ? Un message ? Écoutons Nos pochettes vous écoute.

Suivez-nous sur Facebook et Instagram…